Depuis plusieurs années, le développement urbain, industriel ou agricole cause une dégradation importante des écosystèmes, entrainant notamment diverses conséquences sur la biodiversité. Cependant, ces milieux s’avèrent primordiaux par les services qu’ils rendent. Des écosystèmes sains nous fournissent non seulement plusieurs ressources essentielles, mais nous permettent également de lutter contre les changements climatiques et de protéger la biodiversité.

La restauration des écosystèmes dégradés se voit donc comme une solution fondamentale pour protéger les écosystèmes qui nous entourent et dont nous faisons partie. Cette approche permet notamment de favoriser la régénération des milieux dégradés et de freiner, voire de relancer la biodiversité. Cela peut s’effectuer, entre autres, en recréant des milieux humides et hydriques ou en effectuant des plantations sur des sols contaminés pour capter les polluants, pour ne citer que ces exemples.

Récemment, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada s’est d’ailleurs exprimé clairement sur l’importance de la restauration des écosystèmes : « La conservation, la restauration et la protection des écosystèmes sont également essentielles à nos efforts visant à lutter contre les changements climatiques, à protéger la biodiversité et les espèces en péril et à rebâtir une économie solide et durable. »

Cliquez ici pour prendre connaissance de la déclaration du ministre faite à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement 2021